Tendre démence

Quatrième de couverture :
« Tendre démence » est le second roman d’Amandine Fairon. Il nous entraîne dans l’univers tourmenté et passionnel d’Éloïn. De passage dans un hôpital, celle-ci rencontre un homme dont la folie ne la laissera pas indifférente. D’autant plus que leur premier contact se résume à une gifle…

*

— Oooh ! Ça fait une heure que je t’appelle, là.
Elle tournait en rond, le visage rouge des larmes qui lui avaient brûlé les joues.
— Tu as facile toi, tu n’as même pas besoin d’y croire. Oh, mais réponds-moi, fais-moi un signe quoi !
Ses yeux fixaient son plafond qui ne daignait bouger. Le reflet du soleil dans sa minuscule fenêtre l’aveuglait, mais elle ne baisserait pas son regard.
— Viens ! Viens un peu voir. Descends de ton lointain balcon, bon sang. Regarde par ici… Tu te prenais pour le plus grand artiste au monde ?
Elle prit une chaise et grimpa dessus. Sa rage prit le relais de ses larmes, sa voix nouée vomissait son dégoût envers ses croyances. Ses bras s’agitaient de plus belle.
— Oooh l’artiste ! Descends de ton ciel, viens voir ton chef-d’œuvre. Viens la regarder de plus près, ton œuvre ! Viens, je te dis ! Regarde à quel point elle arrive à se bousiller, celle que t’intitulais : l’humanité.

Publicités