Ca y est, je suis de l’autre côté de l’océan ! Le jet lag passé, les sens éveillés par un tas de nouvelles images, de nouvelles odeurs, de nouveaux sons (dont cet accent dont la mélodie est encore difficile à suivre), de nouveaux goûts, c’est un tas de choses qui pourraient être racontées !
D’abord, l’accueil, la chaleur et la générosité de ces nouveaux amis bienveillants. Ensuite, cette vue inspirante : cette rivière bordée de maisons colorées, de parcs où l’on côtoie oiseaux,  marmottes et écureuils.

Mais comment écrire dans cette ville qui m’appelle ? Il y a tant de choses à voir et à tester… Heureusement, j’ai beaucoup de chance : il a plu ces deux derniers jours, alors je n’avais d’autres choix que de rester enfermée pour m’y mettre ! A croire que la Belgique se soit glissée dans mes valises. Toujours est-il qu’ici, la pluie est accueillie et gratifiée suite à ces deux mois de canicule qui ont jauni les plantes.

A moins que ce soit suite à leur enrôlement – et ils auraient alors réussi grâce à leur sourire et à cette soirée où, après m’avoir présentée au public, ils m’ont fait découvrir leur répertoire musical traditionnel -, le pays commence à me séduire par son activité débordante, et l’importance qu’il donne à la culture. Gatineau et ses auteurs y sont pour beaucoup. Me montrant tout ce que je dois voir, sans me cacher ce qui doit être compris.

Si je devais retenir trois choses de cette semaine, ce serait certainement :

  • l’expérience de la célèbre « poutine » ;
  • la soirée magnifique durant laquelle j’ai été présentée ;
  • la chanson « Le p’tit bonheur » de Félix Leclerc.

Photo avec Gaston Therrien (Président de l'AAAO)

Avec Gaston Therrien, Président de l’AAAO.

Publicités